Actualités

Port de Dunkerque

Nord Céréales mise sur l'import

Agrodistribution | Publié le

La Sica Nord Céréales, qui réunit son assemblée générale le 23 novembre, annonce des investissements, essentiellement pour s’ouvrir à l’importation, et une nouvelle organisation avec la création de trois filiales.

Laurent Bué, président de Nord Céréales et Joël Ratel, DG : « Dans l’immédiat, nous allons acquérir un bâtiment pour le stockage des engrais de 4990 t et nous allons y installer une ligne d’ensachage de big-bag de 600 kg qui sera opérationnelle en juillet 2019. » © B. CAILLIEZ
Laurent Bué, président de Nord Céréales et Joël Ratel, DG : « Dans l’immédiat, nous allons acquérir un bâtiment pour le stockage des engrais de 4990 t et nous allons y installer une ligne d’ensachage de big-bag de 600 kg qui sera opérationnelle en juillet 2019. » © B. CAILLIEZ

« Malgré un chiffre d’affaires en recul à 10 M€ en 2017-2018 contre 11,2 M€ au cours de l’exercice précédent, la Sica Nord Céréales affiche un résultat net en légère hausse à 1,1 M€ », a annoncé Joël Ratel, DG de Nord Céréales lors d’une conférence de presse organisée le 22 novembre dans les locaux de la Sica sur le port de Dunkerque, 3e port français pour les exportations de céréales derrière Rouen et La Pallice. « Ces résultats vont nous permettre de rétrocéder à nos actionnaires une ristourne de 0,486 €/tonne. »

La Sica, qui regroupe dans son actionnariat 27 organismes stockeurs et exportateurs de céréales, a exporté au cours du dernier exercice 1,24 Mt de blé et orge et 85 000 t de pulpes de betteraves, soit un volume en légère hausse par rapport à l’an dernier (1,01 Mt) mais loin des 3,2 Mt d’il y a deux ans. « C’est surtout grâce à l’importation que nous avons réussi à contenir nos coûts de production, et à terminer l’année avec un exercice positif », a précisé Laurent Bué, président de la Sica. Elle a en effet importé 216 000 t d’engrais, pellets de bois, orge de brasserie et maïs, une activité toute récente pour elle.

Un programme d’investissements de 20 M€

Les dirigeants de la société tablent désormais sur les importations pour atténuer les fortes variations d’une année sur l’autre de l’export. Pour conforter nos installations export et renforcer cette activité import, nous avons adopté un budget d’investissement sur trois ou quatre ans de 20 M€, précise Laurent Bué. En plus de la récupération d’un nouveau quai et de la mise en place d’un nouveau portique de chargement et déchargement de bateaux jusqu’à 100 000 t, nous allons acquérir dans l’immédiat un bâtiment pour le stockage des engrais de 4 990 t et nous allons y installer une ligne d’ensachage de big-bag de 600 kg qui sera opérationnelle en juillet 2019. »

« Dans un deuxième temps, ajoute-t-il, le port va assécher une darse à proximité immédiate de nos installations, ce qui va nous permettre de récupérer un terrain de 14 000 m2, et d’y construire un nouveau bâtiment bord à quai de 40 000 t. »

Un marché des pellets de bois en forte croissance

En plus de ses activités agricoles (céréales et engrais), Nord Céréales a commencé à se faire un nom dans l’importation de pellets de bois, un marché en croissance de 10 à 20 % par an en France. Pour gérer cette activité nouvelle, elle a créé trois filiales, DKIE, Norceba et BGDK, que Joël Ratel détaille.

« DKIE, pour Dunkerque import export, filiale à 100 % de Nord Céréales, a en charge nos activités import de maïs, pellets de bois et engrais, et export de soufre. Avec Fiba, société de manutention du port, nous avons créé Norceba, structure mettant en commun des moyens humains, matériels, et des capitaux, et qui accueillera nos nouveaux développements, notamment à l’importation. Enfin, Norceba vient de s’associer avec Euro Energies, leader en France des biocombustibles, pour créer BGDK, spécialisé dans l’import et l’ensachage de pellets de bois. »

 

Blandine Cailliez