Actualités

Pays de la Loire 

Jean-Michel Mignot : « La CAPL se porte plutôt bien »

Agrodistribution | Publié le

La coopérative de Thouarcé, dans le Maine-et-Loire, enregistre une augmentation de 8 % de son chiffre d’affaires 2017-2018 et un résultat net de 1,8 M€.

Jean-Michel Mignot, directeur général de la CAPL (à g.), Michel Legeay, président, et Patrick Brémaud, DG adjoint, lors de la conférence de presse du 5 décembre. © A. MABIRE
Jean-Michel Mignot, directeur général de la CAPL (à g.), Michel Legeay, président, et Patrick Brémaud, DG adjoint, lors de la conférence de presse du 5 décembre. © A. MABIRE

États généraux de l’alimentation, séparation du conseil et de la vente de produits phytosanitaires, mouvements sociaux… Indéniablement, le contexte réglementaire et politique lasse un tantinet les dirigeants de la CAPL. Ceci dit, la coopérative, qui présentera son rapport d’activité en assemblée générale le 13 décembre prochain, « se porte plutôt bien », a reconnu le 5 décembre en conférence de presse, Jean-Michel Mignot, directeur général.

27 000 t de collecte labellisées AB

De fait, sur l’exercice 2017-2018, l’entreprise de Thouarcé (Maine-et-Loire) voit son chiffre d’affaires progres­ser de 8 % pour atteindre 111 millions d’euros. Dans le détail, « la collecte représente 55 M€, l’agrofourniture 50 M€ et les productions animales 6,1 M€ », indique Patrick Brémaud, directeur général adjoint.

Concernant la collecte, la CAPL aura réceptionné 153 000 t de céréales, 22 000 t d’oléagineux et 7 000 t de productions végétales dites « spécifiques » (sarrasin, quinoa, lentilles, chia, pois chiche…). Quant au pôle CAPL, qui regroupe la coopérative et ses filiales SCPA et Saboc, il totalise 362 000 t collectées dont 27 000 t labellisées AB. Le plan d’investissement 2015-2020 pour augmenter les capacités de stockage se poursuit ; l’objectif était de + 30 000 à + 50 000 t sur cette période. Le stockage AB va notamment passer de 9 000 à 16 000 t sur 2018-2019.

Un prix moyen à la tonne en hausse

Côté rémunération, « le prix moyen payé à la tonne a été de 177,40 €, contre 171,40 en 2016 ». Et dans le cas des filières contractualisées qui représentent tout de même 62 % des volumes livrés à la coopérative et 41 % à l’échelle du pôle, les adhérents ont également pu compter sur une prime moyenne de 16,10 €/t.

Au final, la coopérative clôture cet exercice 2017-2018 avec un résultat net de 1,8 M€. Un niveau quasi identique à celui enregistré par le pôle CAPL (1,84 M€) « qui dégage une capacité d’autofinancement proche de 6 M€ », complète Jean-Michel Mignot.

Anne Mabire