Actualités

Meunerie 

Axéréal envisage de fermer deux moulins

Agrodistribution | Publié le

En déficit, Axiane, la filiale meunerie d’Axéréal, projette de fermer deux moulins. La production sera regrou­pée sur les huit autres sites. 47 emplois pourraient être supprimés à Chartres.

Le moulin de Chartres devrait fermer. La moitié des postes serait supprimée et l’autre moitié serait repositionnée sur d’autres sites, y compris au siège, près d’Orléans (Loiret). © AXÉRÉAL
Le moulin de Chartres devrait fermer. La moitié des postes serait supprimée et l’autre moitié serait repositionnée sur d’autres sites, y compris au siège, près d’Orléans (Loiret). © AXÉRÉAL

Le deuxième meunier français devrait fermer son moulin de Chartres (Eure-et-Loir) et celui de Saint-Maurice-sous-les-Côtes­ (Meuse). Début octobre, la direction d’Axiane meunerie, filiale du groupe Axéréal, a annoncé aux salariés sa volonté d’engager un projet de réorganisation de son activité.

« Au regard de nos difficultés économiques et du contexte marqué par une baisse de la consommation, Axiane se doit de faire évoluer son modèle économique », explique David Hubert, le nouveau directeur d’Axiane meunerie depuis février 2018.

Une nouvelle organisation

En 2017, Axiane et son partenaire Dijon céréales meunerie enregistraient une baisse de 6 % du chiffre d’affaires, principalement concentrée sur ses clients industriels. Les quantités totales de grains écrasés sont passées­ de 411 000 tonnes en 2015-2016 à 385 000 t en 2016-2017. Selon le communiqué d’Axéréal, « malgré­ un premier redressement du résultat d’exploitation ces dernières années, Axiane meunerie reste déficitaire ».

Le groupe coopératif voudrait-il cesser son activité meunerie ? « C’est tout le contraire, se défend Chrystele Ivins, nouvelle responsable de la communication du groupe. La meunerie est une activité stratégique pour notre groupe et nos filières. Cette nouvelle organisation a pour objectif de retrouver une rentabilité dans les cinq prochaines années. »

Des salariés choqués par l’annonce

La fermeture de la minoterie de Chartres (capacité d’écrasement de 320 t/jour) et de sa plateforme logistique a été proposée aux représentants du personnel le 8 octobre, lors d’une réunion d’information et de consultation. Sur les 94 postes, la direction prévoit d’en supprimer 47.

Huit salariés, choqués par cette annonce, ont organisé un débrayage d’une heure trente, puis une pétition pour obtenir une réunion en présence de tous les salariés. Pour eux, « tout semble mis en route depuis bien longtemps. Le transport avait déjà été externalisé. Beaucoup de choses paraissent ficelées et nos représentants au comité d’entreprise ne nous ont rien dit », rapporte L’Écho républicain, le journal local.

En difficulté depuis quelques années

En effet, les difficultés d’Axiane ne semblent pas nouvelles. Dans son rapport d’activité 2016-2017, Axéréal notait déjà « une réorganisation de l’outil industriel avec la création de la direction des opérations et la mise en place de la direction Supply Chain ».

En 2015, Axiane meunerie devait payer une amende pour entente illicite entre meuniers. Pour fixer le montant­ (300 000 €), l’autorité de la concurrence avait tenu compte « des difficultés financières » de l’industriel. Axiane meunerie avait acquis le moulin de Chartres en 2009, en l’achetant à la famille Hébert. Un plan social avait déjà été mis en œuvre en 2011.

Aude Richard