Actualités

Gouvernance 

Tereos accepte d’examiner la pétition des frondeurs

Agrodistribution | Publié le

La coopérative sucrière a annoncé dans un communiqué, le 28 décembre 2018, qu’elle acceptait de procéder à un contrôle contradictoire de la pétition de l’association de défense des coopérateurs de Tereos, ADCT, en présence d’huissiers.

François Leroux, président du conseil de surveillance de Tereos : « Nous retirerons notre appel si la validité de la pétition est démontrée. » © B. CAILLIEZ
François Leroux, président du conseil de surveillance de Tereos : « Nous retirerons notre appel si la validité de la pétition est démontrée. » © B. CAILLIEZ

En cette période de fêtes, Tereos a souhaité faire un geste d’ouverture dans la crise qui perdure avec une grande partie de ses adhérents des Hauts-de-France, depuis le mois de juillet. Après la décision du tribunal de grande instance de Saint-Quentin (Aisne), le 20 décembre, de suspendre l’exclusion des trois coopérateurs Gérard Clay, Gilles Bollé et Xavier Laude, ses dirigeants ont annoncé à l’ADCT qu’ils acceptaient de procéder à un contrôle contradictoire de la pétition déposée par l’ADCT, en ses locaux et en présence de membres de l’association et d’huissiers représentant les deux parties.

La tenue d’une AG dans les deux mois

L’ADCT, qui réunit les conseillers de région qui avaient démissionné en juillet et qui soutenaient les exclus, a remis le 6 novembre au HCCA, Haut conseil à la coopération agricole, une pétition qui rassemble la signature de plus de 2 500 coopérateurs sur les 12 000 que compte Tereos. Dans cette pétition, elle demandait la tenue d’une assemblée générale ordinaire réunie extraordinairement.

Les statuts de la coopérative prévoient la possibilité de convoquer une telle assemblée dans un délai de deux mois, si au moins 20 % de ses associés coopérateurs le demandent. Comme le souligne le communiqué, Tereos a toujours affirmé que « cette disposition serait très rigoureusement appliquée si les conditions étaient réunies ». Mais elle n’avait pas reçu à ce jour cette pétition.

Stopper la procédure en appel

Tereos avait annoncé le 20 décembre son intention de faire appel de la décision du tribunal de Saint-Quentin. Il avait quinze jours pour le faire, c’est donc ce qu’il a fait. Mais « nous confirmons qu’en signe d’ouverture nous retirerons notre appel si la validité de cette pétition est démontrée dans les prochains jours », a indiqué François Leroux, président du conseil de surveillance de la coopérative.

« Tereos espère que l’examen de cette pétition permettra de faire cesser un climat d’incertitudes qui nuit à la coopérative alors que le secteur betteravier européen connaît la pire crise de de son histoire », indiquent les responsables de la coopérative dans le communiqué.

Blandine Cailliez